Synthèse du dernier baromètre des transactions de commerces et d'entreprises

Chers utilisateurs,

Le dernier baromètre officiel sur les reprises de commerces et d’entreprises a récemment été publié et nous avons trouvé bon de vous en présenter une synthèse afin de faire un état des lieux du marché actuel.

                 Le marché national des transactions connaît un recul global de 9,1 % entre 2015 et 2014 en termes de cessions et une baisse de 5,1 % des prix de vente. Moins de 40.000 cessions ont en effet été réalisées sur l’année 2015 pour un montant moyen de 180.000 €. Les TPE (entreprises et commerces de moins de 10 salariés) résistent cependant mieux à cette baisse que les autres avec un recul de seulement 2,7%. On constate même une augmentation moyenne du prix de vente de 7.000 € pour les entreprises n’employant aucun salarié ! En termes de pourcentage du prix de vente par rapport au chiffre d’affaires, les données sont les suivantes pour les secteurs qui nous concernent principalement :

- Restauration rapide et terminaux de cuisson : Environ 60 % du chiffre d’affaires
- Restauration traditionnelle, boulangerie-pâtisserie et hôtellerie : 70 à 80 % du chiffre d’affaires
- Débits de boissons : Jusqu’à 90 % du chiffre d’affaires

                La Picardie et le Nord-Pas-de-Calais occupent respectivement la 2e et la 3e place du podium des prix de vente moyens des fonds de commerce. En Picardie, ce montant atteint les 208.000 € et 202.000 € en ce qui concerne le Nord-Pas-de-Calais qui connait même une augmentation par rapport à sa moyenne sur 5 ans. Dans le détail, les prix de vente moyens, toutes tailles d’entreprises confondues, atteignent :

- 246.000 € dans la Somme
- 212.000 € dans l’Oise
- 152.000 € dans l’Aisne
- 205.000 € dans le Pas-de-Calais
- 201.000 € dans le Nord
- 170.000 € dans la Seine-Maritime

La pérennité des entreprises reprises reste quant à elle stable : le nombre d’entreprises reprises en 2011 et encore en activité 5 ans plus tard avoisine les 90 %. A l’inverse, les créations d’entreprises connaissent un taux de pérennité de seulement 50 % du fait de leur caractère plus hasardeux.

On constate également une évolution dans les formes juridiques choisies par les repreneurs. La SARL et l’entreprise individuelle connaissent une forte diminution, avec respectivement 50 % (- 16 % en 5 ans) et 12 % (-12 % en 5 ans) des créations, au profit de la SAS qui concerne aujourd’hui un tiers des repreneurs.

Nous espérons que cette synthèse vous sera utile pour mieux comprendre le marché dans lequel nous évoluons actuellement. Pour toute question ou information complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter en utilisant le formulaire ci-dessous.

baromètre transactions actualité cabinet fonds de commerce affaires